Usine Gaupillat

Intéressant exemple de construction métallique en fer de la fin du xixe siècle, les poteaux et les fermes de treillis sont rivés, supportant les sheds que domine une très belle cheminée de brique, encore pourvue, ce qui est de moins en moins fréquent, de son couronnement en bulbe orné de pendentifs. Au sol, le regard vers le conduit est voûté en élégante ogive. Mais les transformations ont rendu indiscernable le local de la chaudière.

Après la guerre, la façade a été agrandie à la fois vers l’ouest, dominant la route de Vaugirard jusqu’à la ruelle aux Bœufs, et vers le haut, puisqu’elle reçut un second étage de brique.

 

g-vuh.jpg (77444 octets)

 

 

 

La cheminée, témoin de l'époque où la vapeur était le seul fluide moteur, possède encore à sa base, dans un local investi par les pompes, un regard aux lignes très pures.

 

 

Suite.