Les forts Brialmont d'Anvers (suite)



Le réduit, véritable tour à canons, était hérissé de pièces d'artillerie sur plates-formes extérieures renforcées du côté de la gorge par des emplacements sous casemate. La vue ci-dessous, en direction de la gorge, montre la cour et, au-delà, les plates-formes du cavalier d'artillerie.
Supra, une autre vue de l'élargissement de la cour centrale du réduit, sans le contre-jour sacrément artistique. Au-dessus des baies du premier étage éclairant le couloir, les œils-de-bœuf de la galerie de circulation supérieure. Au milieu, la haute ouverture dans l'axe de l'escalier desservant la coupole Coles.
Exactement dans l'axe de la capitale, les galeries supérieures forment un carrefour qui s'ouvrent vers la cour (photo ci-dessus) et, à l'opposé, sur l'escalier accédant initialement à l'éventuelle coupole Coles que j'ai précédemment mentionnée, dont le massif avait été établi. On distingue sur la vue ci-contre le départ de cet escalier sur la droite en haut des quatre marches. De part et d'autre de l'escalier de la coupole, des magasins à poudre et à munitions devaient alimenter les tubes de 150 mm, dont on voit les entrées sur la photo. Leur sol était constitué d'un plancher au-dessus d'une fosse servant de vide sanitaire.

C'est surtout à cet étage supérieur, tant dans la galerie que dans la grande casemate à canon visible ci-dessous, que la construction entièrement en brique offre des tracés et des pénétrations de voûte absolument inoubliables.
Ci-après, au dernier étage du réduit, la vaste casemate à canons protégeant la gorge et qui en même temps reçoit l'arrivée du puits de manutention des canons traversant les étages jusqu'au rez-de-chaussée (voir p. 2). C'est son orifice que recouvre la grille de bois visible au premier plan. A gauche s'ouvre la rampe accédant à la plate-forme à ciel ouvert comportant les autres emplacements de pièces. La photo suivante détaille un dessin d'embrasure.
Aux extrémités diamétrales de la casemate semi-circulaire du fort V les officiers chargés de la construction ont laissé en clé de voûte leur sceau (le lieutenant Battaille et le capitaine Millendorff) ainsi que la date d'achèvement, 1864.



Page suivante.